Un antidépresseur est un médicament qui sert à traiter la dépression et fait, aujourd’hui, partie des médicaments les plus prescrits. De plus en plus de personnes envisagent de se procurer des antidépresseurs sans ordonnance, cela face à la honte qu’engendre le fait de consulter pour une dépression.

Antidépresseur sans ordonnance : qu’est-ce que c’est ?

Les antidépresseurs sont élaborés en vue de traiter un trouble dépressif majeur, ainsi que d’autres affections, plus particulièrement les douleurs neuropathiques, les douleurs chroniques, les troubles de l’alimentation, les troubles obsessionnels compulsifs, les troubles anxieux, mais également la dysthymie.

Ils peuvent être utilisés, dans certains cas, pour traiter la migraine, le ronflement, la dysménorrhée et l’hyperactivité avec déficit de l’attention (TDAH trouble de déficit de l’attention / hyperactivité). Les troubles du sommeil et la dépendance sont des affections qui nécessitent, quelquefois, la prescription d’un antidépresseur. Il peut être prescrit en association avec d’autres médicaments ou seul.

Les principales classes d’antidépresseurs sont les antidépresseurs sérotoninergiques spécifiques (NaSSAs), les antidépresseurs tétracycliques (TeCAs), les inhibiteurs réversibles de la monoamine oxydase A (RIMA), les inhibiteurs de la monoamine oxydase (IMAO), les antidépresseurs ticycliques (ATC), les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine-norépinéphrine (IRSN) et les inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine (ISRS).

Antidépresseur sans ordonnance : qui peut en prescrire ?

Il n’est possible de se procurer un antidépresseur sans ordonnance, puisque leur prescription requiert l’avis de médecins qualifiés. Le patient nécessite une aide experte afin de surmonter une dépression. Des personnes atteintes de répression présentent une équipe pour les assister. Il peut s’agir un psychiatre ou une infirmière psychiatrique, un psychologue ou un thérapeute, ou encore un fournisseur régulier de soins de santé.

Un médecin généraliste peut prescrire des antidépresseurs. Un médecin de famille ne présente pas l’expertise pour prescrire des médicaments de traitement des troubles psychologiques. Au cas où le premier ou le second antidépresseur prescrit ne fonctionne pas, le médecin peut conseiller la consultation d’un psychiatre pour une meilleure prise en main.

Antidépresseur sans ordonnance : les dangers

Peut-être que le nombre de patients qui ont pris un antidépresseur sans ordonnance et qui ont subi des conséquences destructrices est assez faible. Pourtant, aucun traitement médical ne s’avère sans risque. Dernièrement, les effets secondaires de ce type de médicament, allant du comportement suicidaire au dysfonctionnement sexuel, ont retenu plus d’attention.

Les fabricants d’antidépresseurs ont été avertis de mentionner les avertissements sur les dangers les plus graves, notamment le risque de suicide. De ce fait, les professionnels et le public d’estimer les avantages et les risques par rapport à la prise des antidépresseurs sans ordonnance.

Antidépresseur sans ordonnance : symptômes physiques

Des patients qui prennent des ISRS peuvent développer de la diarrhée, des nausées, des maux d’estomac, des douleurs musculaires et articulaires, des maux de tête, des éruptions cutanées ou encore de l’insomnie. Ces effets secondaires sont, en général, légers ou temporaires ou encore les deux à la fois.

Le plus sérieux problème est la diminution de la capacité de coagulation sanguine à cause d’une réduction de la concentration de sérotonine dans les plaquettes. Les sujets présentent un énorme risque de saignement de l’utérus ou de l’estomac et peuvent même avoir besoin d’une transfusion sanguine durant ou après une intervention chirurgicale.

Antidépresseurs sans ordonnances : les risques

Les mouvements involontaires constituent un autre risque en rapport à la prise d’un antidépresseur sans ordonnance. Cela comprend l’agitation compulsive, le parkinsonisme, la dyskinésie, les spasmes musculaires et les tics qui peuvent être suivis d’anxiété sévère.

L’antidépresseur réduit également la satisfaction sexuelle, la performance, le désir, l’intérêt ou tous ces comportements. Chez la femme, les ISRS peuvent prévenir ou retarder l’orgasme et chez les hommes inhiber ou retarder l’éjaculation.

Les antidépresseurs incitent à des actions autodestructrices ou violentes comme le risque de suicide. C’est pourquoi il est interdit de vendre un antidépresseur sans ordonnance.