Dans les séries télé, on voit souvent un technicien de laboratoire de la police scientifique manipuler des échantillons d’ADN pour rétablir la vérité. Mais dans la vraie vie, comment se passe exactement un test ADN ? Où et comment faire un test de paternité ?

En quoi consiste vraiment un test de paternité ?

Est-ce que c’est mon fils ? Combien de pères ont dû se poser cette question au cours de leur vie ? Et combien ont dû se résigner en laissant cette question sans réponse ? Heureusement le  test de paternité est là pour lever le doute et apaiser les esprits (ou pas !).

Porteur de l’information génétique, l’ADN est une molécule qui se compose de deux brins enroulés. L’ADN dont une moitié vient du père biologique de l’enfant et l’autre de la mère, est unique pour chaque individu.

Cet ADN est utilisé pour réaliser les tests de paternité. Il s’agit d’une analyse génétique qui consiste à prélever l’ADN du père présumé et de l’enfant. La comparaison des empreintes génétiques permet d’établir un lien de filiation biologique entre eux.

 

Où peut-on faire un test ADN ?

Actuellement, les kits de prélèvement pour des analyses ADN sont faciles à obtenir sur internet. Vous pouvez très bien faire le prélèvement chez vous. Puis, envoyer les échantillons dans des laboratoires étrangers. En effet, faire un test de paternité soi-même est encore illégal en France.

Le test prénatal non invasif doit se faire en milieu médical puisque des prélèvements sanguins vont être faits sur la mère. Le sang recueilli contient un ADN fœtal qui va être comparé avec l’ADN du père supposé. Cette méthode ne comporte aucun risque ni pour l’enfant à naître, ni pour la mère.

Les résultats du test vous seront envoyés par mail ou par la poste sous forme de pli anonyme et discret. Quel que soit le résultat du test, vous ne pourriez pas l’utiliser pour enclencher des procédures juridiques. Aux yeux de la loi, il n’aura aucune valeur juridique puisqu’il était pratiqué dans l’illégalité.

La loi française relative à la bioéthique interdit les tests ADN en dehors d’une procédure judiciaire ordonnée par un juge du Tribunal de grande instance. Enfreindre cette loi peut conduire à une peine d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende.

 

Comment faire un test ADN ?

Prélever un ADN est très simple et indolore. D’abord, commander en ligne le kit de prélèvement d’ADN. Lisez attentivement le mode d’emploi qui indique comment faire un test ADN.

Pour ne pas contaminer l’échantillonnage et fausser les résultats, lavez-vous soigneusement les mains ou portez des gants en latex. Evitez la cigarette avant le prélèvement buccal car elle risque d’altérer l’échantillon. Se rincer la bouche avant le prélèvement peut garantir un bon échantillon de salive.

 

Introduisez maintenant l’écouvillon stérile dans la bouche et frottez la paroi intérieure de la joue. Refaire la même procédure pour la deuxième personne, avec un autre écouvillon. Puis, placez ces échantillons dans une enveloppe et expédiez-le dans un laboratoire pour procéder aux analyses.

Les écouvillons sont disponibles en pharmacie, sinon vous pouvez toujours utiliser des cotons tiges. Vous trouverez sur cette page les instructions qui expliquent en détail comment faire un test ADN.

Commence alors le moment le plus dur, celui d’attendre les résultats. Ils vous seront parvenus dans environ un mois.

Vous savez maintenant où et comment faire un test de paternité. Serait-il nécessaire de préciser une nuance entre un père biologique  qui est un géniteur, et un père tout court, celui qui aime ? Et que la logique veut que ces deux rôles soient tenus par une seule et même personne dans la vie d’un enfant ?