Il est souvent difficile pour un homme de reconnaître son enfant s’il a des doutes concernant la fidélité de son partenaire durant sa conception. Qu’il s’agisse d’un couple marié ou en union libre, sachez qu’il est possible de lancer une action en recherche de paternité afin de clarifier la situation entre les personnes concernées. Pour cela, il est d’usage de recourir aux tests de paternité, qui permettront de lever le doute sur le père biologique de l’enfant. En effet, les résultats des tests génétiques sont totalement fiables. En quoi consistent-ils alors ?

 

 

Fonctionnement d’un test de paternité

Pour établir la filiation paternelle entre un père présumé et un enfant, il convient de faire un test ADN de paternité. C’est en comparant les marqueurs génétiques des deux individus qu’il sera possible d’affirmer si le père supposé est réellement le géniteur de l’enfant. En France, ces tests sont très encadrés par la loi. Ils ne peuvent être réalisés légalement que dans le cadre d’une procédure judiciaire.

De ce fait, seuls les tests ordonnés par un juge de tribunal de grande instance auront une valeur juridique sur le sol français. Faites très attention car en-dehors de ce cadre, effectuer un test de paternité entraînera des risques d’amendements et même d’emprisonnement. Dans tous les cas, il s’agit de faire des prélèvements d’ADN sur chaque individu qui contiennent les empreintes génétiques à analyser en laboratoire.

Le résultat du test sera soit positif ou négatif. Il n’y a aucun doute sur sa fiabilité, du moment qu’une expertise biologique a permis de l’obtenir. Il convient donc de choisir un laboratoire sérieux avec des spécialistes en matière d’analyses ADN.

 

 

Comment ça marche en pratique ?

Beaucoup de gens choisissent d’effectuer un test de paternité dans des laboratoires étrangers où les procédures sont beaucoup plus simples, rapides et à coût abordable. En effet, tout le monde n’a pas les moyens de lancer une action en contestation ou en recherche de paternité devant les tribunaux. En plus d’être long et périlleux, vous ne pourrez obtenir les résultats du test qu’au bout de deux ans.

Pratiquement, établir un lien de filiation biologique suppose de faire un prélèvement d’échantillon de salive sur les personnes concernées. Pour un test à domicile, le frottis buccal devra être renvoyé par la poste au laboratoire pour l’étape d’analyse. La mère peut exercer l’autorité parentale sur un enfant mineur et donc décider à sa place de réaliser un test de paternité. Dans le cas d’un test prénatal non invasif, c’est-à-dire réalisé avant la naissance d’un enfant, il faudra faire des prélèvements de sangs sur la mère afin d’en extraire l’échantillon d’ADN de l’enfant.

Quant aux résultats, ils sont positifs à hauteur de 99% et plus. Plus ce pourcentage est élevé, plus les résultats seront fiables, mais ils ne peuvent toutefois l’être à 100%. Si les tests sont négatifs, il n’y a pas de place au doute. La probabilité qu’il existe un lien de parenté entre les deux personnes est de 0%. Plus d’informations.

 

 

Combien coûte un test de paternité ?

Beaucoup de paramètres entrent en ligne de compte pour le définir. Pour vous donner une idée, sachez qu’un test effectué sur un supposé père et un enfant s’élève à 149 euros. S’il faut tester plusieurs pères, une majoration de 50 euros par personne supplémentaire sera appliquée. Quant à un test prénatal non invasif, prévoyez environ 950 euros car il nécessite une expertise génétique plus poussée.

Il existe d’autres cas moins courants où il faut prélever l’échantillon du père sur les grands-parents à cause de la disparition de celui-ci, sinon sur le corps du défunt. Prévoyez une somme conséquente car toute cette procédure ne sera pas donnée.