La réalisation d’un test de paternité est souvent d’ordre juridique. Le résultat de la démarche servira devant le Tribunal de grande instance. Pour que l’échantillon d’ADN soit recevable aux yeux de la loi, il doit être accompagné d’un témoignage ou d’un certificat d’identité. En France, près de 20.000 tests de paternité sont réalisés par an pour identifier le père biologique d’un enfant. Quelle est l’utilité de la procédure ? Cet article vous aide à mieux la comprendre.

Pour l’exercice des droits

Le recours à un test de paternité est encadré par la loi. ll est notamment réglementé par la loi bioéthique de 1994. De ce fait, un test de paternité est principalement faisable à travers un contexte juridique. Afin que le résultat d’un test ADN soit recevable dans le cadre d’une action judiciaire, il doit provenir d’un laboratoire accrédité. Il faut aussi que le présumé père soit consentant pour le prélèvement et le test.

D’un point de vue légal, la pratique d’un test de paternité peut vous aider à savoir si vous êtes le père de l’enfant. Il permet en effet de lever le doute sur la paternité biologique. Le résultat de la procédure va alors vous permettre de faire valoir vos droits. Aujourd’hui, ce test ADN est le seul moyen qui existe pour contester ou prouver le lien biologique qui unit un enfant à son présumé géniteur.

Le test de paternité permettra de faire appliquer l’autorité parentale du père biologique qu’il soit reconnu ou non comme tel. Il donne aussi lieu à la suppression ou à l’obtention de versement de pension alimentaire. C’est également ce test qui permet de statuer l’attribution du nom paternel d’un enfant.

Pour rechercher ses origines

La généalogie génétique est apparue il y a de cela une dizaine d’années. Les personnes intéressées par la procédure peuvent connaître les origines de leurs ancêtres. Pour cela, il suffit d’un échantillon de salive pour que la science puisse déterminer d’où vient chaque famille.

Il est important de préciser qu’en France, l’utilisation de séquençage d’ADN pour faire une recherche généalogique est encore interdite. Les intéressés doivent alors faire leur test à l’étranger ou en allant sur des plateformes disponibles sur Internet.

Pour établir des situations médicales assez

Sur le plan médical, un test de paternité peut être efficace pour éliminer la crainte d’un échange de bébé au niveau de la maternité. Cette procédure est également entreprise dans le cadre d’une fécondation in vitro ou d’un recours à une mère porteuse, c’est-à-dire dans le cadre d’une procréation médicalement assistée.

Pour les enfants qui sont nés de donneurs anonymes, la loi est claire à ce propos. Les donneurs ont le droit de garder leur anonymat. De ce fait, les enfants qui ont été conçus suite à une insémination artificielle ne pourront pas lever le secret en ce qui concerne l’identité de leur père biologique. Aucune information médicale et génétique concernant le donneur ne pourra être divulguée. Le cas contraire est considéré comme une infraction à la loi.