Sommaire

Avant Propos

Avec ce dossier, nous voulons être simple pour être efficace. Si vous souhaitez aller plus loin, vous y trouverez des adresses où vous pourrez obtenir une documentation plus complète.

Nous souhaitons vous fournir ici quelques outils utilisables directement en consultation et parmi lesquels vous pourrez choisir ce dont vous avez besoin.

La compétence s’acquiert par la pratique. C’est pourquoi nous pensons que ces outils doivent être sur votre bureau. C’est aussi la raison pour laquelle l’Union crée aussi des formations pratiques du praticien pour l’aide au sevrage tabagique.

Les méthodes de sevrages sont bien connues, mais ce qui nous paraît le plus important, c’est de motiver son patient. Pour cela nous voudrions vous aider à acquérir quelques réflexes simples et rapides pour la consultation.

Ce dossier a été établi en partie d’après le dossier du quotidien du médecin du 27-28 mai 2002. Vous pouvez retrouver ce dossier sur http://www.quotimed.com/

DANS VOTRE SALLE D’ATTENTE

– Pas de cendrier et des logos non fumeurs

– Une information par affiche (exemples à télécharger)

– Des brochures sur l’arrêt du tabac

Vous pouvez visionner les documents sur le site de l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé (INPES)

Vous trouverez aussi des affiches sur le site de la fondation luxembourgeoise contre le cancerDANS VOTRE BUREAU

Les étapes du changement de comportement de Prochaska

L’arrêt du tabac correspond à un changement de comportement : c’est un long processus dans lequel Prochaska a identifié six étapes :

1. Je ne veux pas arrêter (phase de préintention).
2. Il faudrait que j’arrête (phase d’intention).
3. J’envisage d’arrêter de fumer (phase de préparation).
4. J’arrête de fumer (phase d’action).
5. J’évite de reprendre (phase de maintien).
6. Je fume à nouveau (rechute).
Accueillir le fumeur, c’est, dans un premier temps:

– identifier le stade de Prochaska auquel il se situe ;
– donner des conseils adaptés, pour faire passer le fumeur d’un stade à l’autre, sachant que le parcours est rarement linéaire: des retours à un stade précédent sont possibles. Mais revenir au stade de préintention est rare et, à chaque essai d’arrêt, les chances de réussite augmentent : c’est là le processus même du changement .

Références : Prochaska JO, Di Clemente CC Stages and process of self change in smoking J Consult Clin Psychol 1983; 57 : 390-95

Le conseil minimal

On distinguera plusieurs contextes théoriques :

– le patient n’est pas demandeur et ne souffre d’aucune pathologie liée au tabac ,
– le patient n’est pas demandeur, mais souffre d’une pathologie liée au tabac
– le patient est demandeur.

Pour tout patient, il est important de poser les questions suivantes

– “ Fumez-vous ? ”
– “ Voulez-vous arrêter ? ”

Cette intervention brève (conseil minimal) aboutit dans une population de médecine générale à un taux d’arrêt dans l’année d’environ 2 % des fumeurs

. En France, si chaque médecin donnait ce conseil à chaque fumeur, 200 000 fumeurs par an cesseraient de fumer. Cela permet, en outre, de déterminer si le patient est ou non demandeur.

Ref : A clinical practice guideline for treating tobacco use and dependance
A US public health service report JAMA 2000 ; 283 : 3244-54

L’entretien motivationnel

L’entretien motivationnel paraît actuellement être le plus à même de faire progresser les fumeurs dans les stades de changement.

Il s’agit davantage d’un style relationnel que d’une technique. Il s’oppose à l’entretien confrontationnel et peut se définir par l’acronyme de FRAMES :

Feed-back : faire le lien avec le fumeur de toute manifestation en relation avec le tabac.
Responsability : insister sur le fait que le changement repose sur la décision du fumeur.
Advice : prendre position, conseiller, mais laisser le choix notamment sur les modalités de parvenir au but fixé.
Menu : proposer différentes stratégies.
Empathy : montrer qu’on parvient à comprendre ce que le fumeur ressent, mais sans nécessairement l’approuver.
Self efficacy : renforcer la confiance du fumeur sur ses capacités de réussir.

Des outils pour votre pratique

Rendez vous à la rubrique BOITE A OUTIL pour télécharger le questionnaire motivationnel Q mat, le test de Fagerström, une fiche de suivi patient avec tous les tests, des outils d’auto évaluation, les questions fréquemment posées …