Sommaire

La prise en charge des personnes atteintes de cancer impose parfois une chimiothérapie.

L’exigence de qualité des soins en terme technique et en terme de qualité de vie est de plus en plus grande.

Des questions sont posées quant à l’organisation de ce type de soins :

Les décisions médico-économiques actuelles sont plus orientées vers le regroupement des moyens.

  • Qu’en est-il pour la chimiothérapie ?
  • Faut-il regrouper les activités sur des centres de références ?
  • Faut-il maintenir une déconcentration pour assurer une proximité d’accès ?

Le problème de la chimiothérapie semble avoir particulièrement touché les médecins libéraux de la région Centre comme l’atteste le taux de 25% de réponses spontanées.

Le traitement du cancer reste encore très agressif et encore peu efficace dans bien des cas. Les effets secondaires éprouvants se surajoutent à une sanction déjà terrible du diagnostic de cancer.

Il est remarquable de constater que les médecins généralistes ou les médecins spécialistes ont répondu pratiquement de manière identique aux questions d’opinions.