L’organisme ne peut fonctionner ou se développer normalement sans apports en protéines. Ces macronutriments ont longtemps été associés à la viande, et pourtant : il existe bel et bien des protéines d’origine végétale. Elles sont toutes aussi efficaces dans le cadre d’un rééquilibrage alimentaire ou dans la prise de masse chez les sportifs. Gros plan sur les protéines végétales et sur leurs nombreux bienfaits.

jus plein de protéines

Pourquoi s’intéresser aux protéines végétales ?

Qu’elles soient d’origine animale ou végétale, les protéines jouent un rôle essentiel dans l’organisme. Ainsi, les protéines issues d’un élément végétal sont d’exceptionnelles sources d’énergie, mais pas que. En effet, ces macronutriments interviennent dans les processus physiologiques. À cela s’ajoutent les apports en acides aminés essentiels, en antioxydants, en vitamines B, en sels minéraux, en fibres et en oligo-éléments. Pour une bonne santé au naturel, utilisez de la protéine végétale bio et vous bénéficierez d’apports suffisants en protéines d’excellente qualité. Mais dans ce cas, privilégiez les produits 100% naturels, de haute qualité et sans gluten. Exit les colorants artificiels, les fausses saveurs, les additifs ainsi que les liants.

L’alimentation végétale peut tout à fait prendre le pas sur les produits d’origine animale. Désormais, le tofu, les légumineuses, les noix, les graines ou encore le tempeh ont la cote. Outre l’aspect nutritif, la consommation de protéines végétales contribue à la protection de l’environnement. Avec le réchauffement climatique, l’eau est devenue une denrée rare. Il faut savoir en effet que « produire de la viande » nécessite une grande quantité d’eau par rapport à la production de végétaux. Concrètement, produire des aliments végétaux requiert 35% d’eau en moins que pour les produits d’origine animale. Il ne faut pas oublier les émissions de gaz à effets de serre qui vont de pair avec l’élevage des animaux. Aussi, le CO2 qui résulte de la production de viande représente 14,5% du CO2 produit mondialement.

Dans un même temps, les consommateurs se concentrent de plus en plus sur le bien-être animal et refusent de participer à un entreprise jugée inutilement cruelle. Et les bienfaits d’une alimentation végétale sur la santé sont innombrables. Vous consommerez davantage d’antioxydants et de fibres et oublierez les méfaits du cholestérol et du gras saturé. Les professionnels de la santé estiment que les risques de développer du diabète de type 2 se voient réduits de 62% dans une population végétarienne. Les maladies cardiaques y sont moins répandues, tout comme les risques de cancer, pourvu que l’alimentation soit de qualité, bio et variée.

Hormis les bienfaits sur la santé, une alimentation végétarienne revient cinq fois moins chère qu’une alimentation à base de viande. Forcément, les économies sur une année sont considérables.

Quels sont les aliments les plus riches en protéines végétales ?

Les personnes qui choisissent de devenir végétariennes se limitent, voire, se passent carrément de viande. Fort heureusement, la nature leur fournit les protéines végétales nécessaires pour remplir ce besoin.

Le soja

Commençons par le soja qui apporte 36g de protéines pour 100g. L’accent sera mis sur la graine de soja qui demeurent une excellente alternative à la viande. Plus encore, les apports en fer et en protéines se révèlent plus élevés que chez la viande bovine. Vous pouvez aussi compter sur les acides gras essentiels qui aident à lutter contre le mauvais cholestérol.

Les graines de courge

Consommées natures ou grillées, les graines de courge s’avèrent être de véritables sources de protéines. Elles apportent 25g de protéines végétales pour une portion de 100g de graines. Les apports en vitamines A, B1, B2, en fer, en zinc, en cuivre, en potassium et en calcium sont très appréciables.

Les haricots Azuki

Ces petits haricots rouges méritent toute notre attention pour leur taux de protéines. En effet, cet aliment qui nous vient du Japon apporte 25g de protéines par 100g. Vous pouvez les consommer avec des pois chiches et des lentilles.

Le tempeh

Méconnu il y a encore quelques années, le tempeh revient en force. Cet aliment à base de graines de soja jaune fermentées nous vient d’Indonésie. Attention, il ne s’agit pas du tofu, qui est également un aliment dérivé du soja. Le tempeh compte 20g de protéines par portion de 100g.

Les pois chiches

Le pois chiche demeure incontournable lorsqu’on parle de légumineuse hyperprotéinée. En effet, 100g de cet aliment fournissent plus de 19g de protéines végétales. Les végétariens en raffolent. Outre ses apports en protéines, le pois chiche est une source de fibres, de calcium et de magnésium.

Les graines de chia

Originaires d’Amérique Centrale, les graines de chia sont une source incontestée d’antioxydants, de potassium, d’omégas-3, de fibres. Cet aliment se démarque également pour sa teneur en protéines, à raison de 17g par portion de 100g.

Le quinoa

En plus des apports en protéines (14g pour 100g). Les graines de quinoa renferment des fibres, des sels minéraux, des acides aminés essentiels, du fer non hémique. Cet aliment est aussi très plébiscité par les personnes qui ne supportent pas le gluten.

Le son d’avoine

La liste des ingrédients riches en protéines végétales ne serait pas complète sans le fameux son d’avoine. Cet aliment est particulièrement riche en fer, en magnésium, en fibres et en zinc. Quant à sa teneur en protéines, elle dépasse les 13g pour une portion de 100g. Le son d’avoine joue également un rôle essentiel dans le cadre d’un régime minceur. Cet aliment permet aussi de lutter contre le cholestérol et le diabète.

soja

Le sarrasin

Malgré son goût amer, cette céréale contient 13g de protéines par portion de 100g. Elle est dépourvue de gluten et reste une source de manganèse, de cuivre et de magnésium.

L’épeautre

À l’instar du riz et du maïs, cette céréale est réputée pour sa haute teneur en protéines végétales. Comptez ainsi 15g de protéines par portion de 100g d’épeautre.

Les noix

Souvent laissées pour compte, les noix sont de très grandes sources de protéines. Mine de rien, cet aliment apporte 20g de protéines par 100g. En sus, les stérols végétaux contenus dans la noix aident à réduire le taux de cholestérol chez un individu.

Le fenugrec

Les graines de fenugrec permettent de rehausser les saveurs des petits plats du quotidien. Mais saviez-vous que cet aliment stimule la digestion ainsi que l’appétit ? Le taux élevé de protéines (23g/100g) se révèle tout aussi appréciable.