Dans notre société, l’apparence est de plus en plus importante et les cheveux y jouent un rôle vital. C’est pourquoi de nombreux patients souffrant de perte de cheveux décident de subir une greffe capillaire chaque année. Cet article vous présente les différentes formes de calvitie ainsi que les différents types de greffes de cheveux.

Quels sont les différents types de calvities ?

L’alopécie ou la calvitie est un terme médical qui fait référence au phénomène de perte de cheveux excessive conduisant au dégarnissage du cuir chevelu. Il existe de nombreuses formes et causes de calvitie, mais la greffe capillaire n’est praticable qu’avec les trois formes suivantes :

  • Alopécie androgénogénétique : qu’on a l’habitude d’appeler calvitie. Elle se caractérise par une chute de cheveux partielle et progressive. Ce sont les hommes qui sont les plus touchés dès l’âge de 30 ans par cette première forme. En général, les femmes ne peuvent être atteintes qu’entre 40 et 70 ans.
  • Alopécie en plaque ou pelade : qui est une maladie auto-immune. Elle se manifeste par la perte complète des cheveux ou des poils sur une petite zone de la peau.
  • Alopécie cicatricielle : cette forme de calvitie est due à des lésions cicatricielles définitives qui surviennent sur le cuir chevelu.

Quels sont les différents types de greffes de cheveux ?

L’implant capillaire s’avère être la solution la plus efficace pour pallier la calvitie. Vous pouvez trouver deux méthodes de greffes de cheveux chez l’homme : la méthode FUT (Follicular Unit Transplantation) et la méthode FUE (Follicular Unit Excision). La technique à utiliser sera définie en fonction de la consultation que vous effectuez chez votre praticien comme https://www.cliniqueducheveu-croixdor.ch.

La méthode FUE ou Follicular Unit Excision

Cette méthode est plus pertinente si vous avez les trempes dégarnies. La FUE est la plus adaptée aux hommes qui commencent à perdre des cheveux. Dans ce cas, la coloration n’arrive plus à dissimuler les imperfections. Il suffit de faire une anesthésie locale pour effectuer cette opération et elle dure 5 à 10 heures. Le chirurgien se sert d’un scalp pour prélever des bulbes sur la partie arrière de la tête. Ils seront ensuite réimplantés sur les zones dégarnies de cheveux.

Le principal atout de la FUE, c’est qu’elle ne laisse aucune cicatrice et le patient ne ressentira aucune douleur après l’opération. Toutefois, vous ne pouvez pas espérer de résultat immédiat avec cette technique. Il faudra même attendre 12 mois environ avant d’apercevoir une repousse complète des cheveux.

La méthode de la bandelette ou FUT (Follicular Unit Transplantation)

La méthode bandelette est la greffe de cheveux la plus courante. Elle est parfaitement adaptée aux personnes qui présentent une forme de calvitie avancée, car elle offre une capacité de couverture plus grande. L’opération ne requiert qu’une anesthésie locale et elle n’excède pas 3 heures. À l’arrière du crâne, le chirurgien va prélever une bandelette de cuir chevelu. Il va récupérer à partir de ce prélèvement des greffons contenant de 1 à 4 bulbes qui seront ensuite réimplantés dans la zone à traiter. Cette méthode permet d’enraciner jusqu’à 5 000 cheveux en une seule fois.

Toutefois, cette technique peut laisser place à une fine cicatrice, car la partie où a lieu le prélèvement doit être refermée. En outre, le patient peut ressentir une douleur après l’intervention.