Le syndrome de sevrage alcoolique survient lorsqu’une personne arrête brusquement de boire après une consommation excessive d’alcool. Cela peut entraîner des complications de santé potentiellement mortelles. Le sevrage a pour objectif d’éliminer l’alcool du corps en arrêtant totalement sa consommation. Il est conseillé de le réaliser sous surveillance, appuyé par un traitement médical.

Qu’est-ce que le sevrage alcoolique?

Le sevrage d’alcool comprend les changements que le corps subit après qu’une personne arrête soudainement de boire après une consommation prolongée et abondante d’alcool. Au fil du temps, le corps et le cerveau deviennent dépendants de la fréquence et des habitudes de la consommation d’alcool. Lorsque vous arrêtez brusquement de boire, votre corps est privé des effets de l’alcool. Il a besoin de temps pour s’adapter à son nouveau fonctionnement. Cette période d’adaptation provoque les effets secondaires douloureux  du sevrage alcoolique.

Quels sont les signes du syndrome de sevrage alcoolique?

Les symptômes de sevrage alcool peuvent apparaître de 5 heures à quelques jours après votre dernier verre. Les signes peuvent au moins présenter deux des éléments suivants :

  • Maux de tête
  • irritabilité
  • tremblements
  • anxiété
  • confusion
  • insomnie
  • nausée
  • fréquence cardiaque accrue
  • vomissement
  • transpiration
  • hypertension artérielle

Selon la personne, les symptômes peuvent s’accentuer en deux à trois jours. Certains symptômes plus légers peuvent durer pendant des semaines. Ils peuvent apparaître encore plus lorsque vous vous réveillez avec moins d’alcool dans votre sang.

Les causes du sevrage alcoolique

L’alcool affecte plusieurs fonctions corporelles

Celles-ci se traduisent par un sevrage alcoolique lors d’une tentative d’arrêt. D’abord et avant tout, la consommation excessive d’alcool excite et irrite le système nerveux central. L’alcool a un effet sédatif sur le cerveau dans lequel il supprime certains neurotransmetteurs, amenant les gens à se sentir à l’aise après avoir bu. C’est pourquoi, lorsqu’ils consomment de l’alcool, les gens éprouvent des sentiments initiaux de bonheur, une sociabilité accrue et une relaxation.

Une grande dépendance de l’alcool

Chez un grand buveur de longue durée, le cerveau est presque continuellement exposé aux effets dépresseurs de l’alcool. Cela amène la personne à développer une dépendance à la substance. Une fois que le corps devient dépendant de l’alcool, il a besoin de plus en plus ce substance pour produire les mêmes effets. Quand quelqu’un arrête brusquement de boire, les neurotransmetteurs ne sont plus refoulés par l’alcool. Par conséquent, le cerveau s’efforce à s’adapter au nouveau déséquilibre.

Peur de rechute

Les effets secondaires du sevrage alcoolique varient d’une personne à l’autre. Beaucoup de gens hésitent à arrêter de boire, car l’idée de ressentir des symptômes de sevrage inconfortables leur fait peur. Cependant, il est important de noter que les professionnels du traitement de la dépendance à l’alcool peuvent fournir des médicaments sur ordonnance pour aider à soulager la douleur. Vous pouvez également vous orienter vers des instituts spécialisés dans le traitement des addictions à travers des méthodes de soins alternatifs, tels que l’Institut Adios. En réduisant les symptômes de sevrage et la souffrance, vous pourrez vous concentrer sur la guérison et vous améliorer. Ne laissez pas la peur d’éventuels symptômes de sevrage vous empêcher d’obtenir l’aide que vous méritez.