Sommaire

Vous avez le projet d’acquérir une prothèse auditive sur la base du remboursement de la Sécurité sociale ? Vous souhaitez connaitre la particularité des remboursements des prothèses auditives en 2021 ? Sachez qu’il est bel et bien possible de se faire rembourser l’achat d’un appareil auditif par la Sécurité sociale et votre complémentaire santé. Toutefois, le montant de ce remboursement dépend de plusieurs critères. Dans les faits, voici ce à quoi vous avez effectivement droit.

Prothèses auditives : reste à charge maîtrisé depuis janvier 2020

Depuis le 1er janvier 2020, un prix plafonné à 1100 € par appareil auditif a été instauré. Sur ce montant, l’assurance maladie et votre complémentaire vous remboursaient 720 €. Vous ne faisiez donc qu’une dépense de 380 € pour l’acquisition de votre appareil auditif. Cependant, ce montant est réduit à 0 € depuis janvier 2021 : vous pouvez en apprendre plus concernant le principe du reste à charge sur des sites spécialisés. Par ailleurs, on retrouve toujours un reste à charge pour certaines catégories d’appareil auditif.

La catégorie 1 prend en compte les appareils auditifs qui sont intégralement remboursés en 2021 par la Sécurité sociale et les complémentaires de santé. Quant à la catégorie 2, il s’agit des aides auditives à prix libres. Elles ne font pas partie du lot des restes à charge zéro. Avant de penser à un remboursement intégral, il faudra donc bien choisir votre appareil auditif.

Cas d’un remboursement à 100 %

Pour cette catégorie d’appareil auditif, l’audioprothésiste vous remettra un devis normalisé. Ce devis comprend 2 offres.

L’offre 100 % remboursée

Concernant les aides auditives de la catégorie 1, cette offre prend en compte les appareils placés à l’intérieur de l’oreille ou derrière celle-ci. Ils sont dotés au minimum de 3 fonctionnalités parmi les suivantes :

  • connectivité sans fil,
  • réducteur d’acouphène,
  • réducteur de bruit du vent,
  • bande passante élargie,
  • réducteur de réverbération,
  • apprentissage de sonie,
  • directivité microphonique,
  • synchronisation binaurale, etc.

Cette offre inclut également tous les accessoires nécessaires que sont les piles, les consommables et les accessoires.

Le devis doit aussi mentionner le montant remboursé par la Sécurité sociale, celui pris en charge par votre mutuelle et la somme à régler qui vous reste à payer.

choix appareil auditif

L’autre offre proposée pour vos prothèses

Cette offre correspond aux appareils qui ne bénéficient pas du reste à charge zéro. Toutefois, toutes les caractéristiques de l’appareil doivent être détaillées sur le devis. Ce document doit aussi mentionner les dispositifs de connectivité (Bluetooth ou télécommande) et les autres fonctionnalités de l’appareil.

Testez l’appareil auditif avant de signer

Sachez que vous avez la possibilité de tester l’appareil auditif avant de signer. Cependant, le devis doit être établi avant la période d’adaptation probatoire de 30 jours. Selon le cas, vous pouvez tester les aides auditives pendant 30 à 45 jours. Si vous n’êtes pas à l’aise avec votre prothèse test, n’hésitez pas à demander une période d’adaptation avec une autre aide auditive.

Par ailleurs, notez que vous ne pouvez pas bénéficier du reste à charge maîtrisé sans prescription médicale. Avant que l’audioprothésiste ne vous fasse un devis détaillé, vous devez d’abord recevoir une prescription médicale de la part d’un médecin ORL.

Le suivi gratuit de l’appareillage

Si vous vous demandez s’il faut payer le suivi de l’appareillage, sachez que cela est compris dans le devis initial. Aucuns autres frais supplémentaires ne vous seront donc demandés pendant la durée de l’utilisation de votre appareil auditif. Après réception de l’appareil, vous bénéficiez d’une séance de contrôle d’efficacité au bout de 3 mois, 6 mois et 1 an. Chacun de ces contrôles permet de s’assurer que l’appareil fonctionne normalement.

Les garanties des aides auditives

Les aides auditives sont sous garantie pendant une durée de 4 ans. Selon l’arrêté du 16 novembre 2018, la garantie des aides auditives couvre les défauts de fabrication, les vices de forme et les pannes qui surviennent au cours de l’utilisation habituelle. La garantie est proposée par le fabricant et reste toujours d’actualité même après consultation d’un audioprothésiste différent de celui qui a réalisé le bilan initial. Notez donc que rien ne change lorsque vous changez d’audioprothésiste.

Les exceptions liées aux aides auditives

Bien que les aides auditives soient accessibles à tout le monde ou presque, il faut noter qu’il existe quelques exceptions. En effet, le reste à charge ne concerne pas les assistants d’écoute. La raison est très simple : il ne s’agit pas de dispositif médical fabriqué sur mesure. De même, puisque ces appareils ne sont pas prescrits par un médecin ORL dans le cadre d’un bilan auditif, ils ne bénéficient d’aucune prise en charge.

Vous savez désormais comment vous y prendre pour bénéficier d’une prise en charge à 100 % de votre appareil auditif. Tâchez donc de respecter toutes les conditions pour éviter les mauvaises surprises.

À lire : Comment lutter contre l’affaissement de la peau du visage ?